Historique

L'île d'Ouessant mesure 7 km de long pour une largeur de 4 km. Huit cents habitants y vivent en permanence.
Au IV° siècle avant J.C., Pythéas, navigateur grec nomme l'île "UXISAMA".
En 517, Saint Pol-Aurélien y fonde un monastère.
Sous Henri IV, en 1595, elle devient un Marquisat ; et cent ans plus tard, en 1695, Colbert commande l'édification du phare du Stiff.
En 1880, un bateau-vapeur fait le trajet Le Conquet-Ouessant.
En 1919, c'est la première liaison Brest-Ouessant avec escale au Conquet.
Les Allemands débarquent le 4 juillet 1940, et l'île est libérée le 5 septembre 1944. L'électrification de l'île date de 1953.
 
Ouessant n'est pas une île de pêcheurs : au XVII° siècle, les hommes s'engagent dans la Marine Royale ; au XIX°, ils partent à bord de navires long-courriers. L'économie de l'île est restée très longtemps entre les mains des femmes.
Les deux couleurs traditionnellement liées à la Vierge Marie prédominent : le blanc pour les façades des maisons, et le bleu pour les volets.
 


Naufrages
 

 

 

Les environs d'Ouessant et Molène sont longtemps restés très dangereux à la navigation : de 1888 à 1904, 3 goélettes et 26 vapeurs y firent naufrage.
 
En 1896, le Drummond-Castle, qui relie l'Angleterre à l'Afrique du Sud et qui transporte 246 personnes sombre en quelques minutes. Les 3 survivants seront secourus, et 73 victimes seront enterrées à Ouessant. En remerciement, la reine d'Angleterre offrira le clocher à balustrade de l'église d'Ouessant.
 
Le Nereo (1908), l'Orpheus (1913), le Martin Gust (1918), le Volonta (1955), le Maria Nibbe (1966), l'Olympic Bravery, pétrolier grec de 220 000 tonnes (1976), le cargo danois Peter Stif allongent une liste déjà longue de naufrages.

Accueil - Historique - Renseignements - Liens - M'écrire
Côte Sud - Côte Nord - Le Créac'h - Pointe de Pern - Lampaul/Stiff